jeudi 24 février 2011

Chronique La mort, j'adore! Saison 2 d'Alexis Brocas



Un grand merci aux Editions Sarbacane, tout particulièrement à Ania B. et Anaïs M. ainsi qu’à Jess du site Livraddict pour m’avoir permis de découvrir la suite de cette décapante trilogie.

Clémence et Elo  sont de retour. Ressuscitée et forte des ses nouveaux pouvoirs Clémence à une nouvelle mission à accomplir sur Terre avec sa goule, pour le compte de ses patrons démoniaques. Mais que s’est-il passé entre sa mort et sa résurrection ? Armée à nouveau de son dictaphone, qui enregistre ses paroles mais aussi ses pensées, Clémence nous fait le récit de son passage éclair au paradis, de son attente au purgatoire, de son retour en enfer puis de sa résurrection. Elle confie ainsi ses doutes quand à sa véritable identité, sa soif de liberté et ses incertitudes face à sa nouvelle mission. Détruire les derniers anges restés sur Terre n’est pas une mince affaire mais, notre démone préférée à une longueur d’avance sur ses ennemis et cette fois elle compte bien à ce que l’issue de cette mission soit en sa faveur.

Tout comme le premier tome, La mort, j’adore ! Saison 2 est complètement loufoque et captivante. Alexis Brocas ne tombe pas dans la monotonie qui caractérise bien souvent les sagas, il nous offre une toute nouvelle histoire aussi imprévisible que la précédente, avec plein de suspense et de rebondissements. L’humour et les métaphores qui ont fait de la Saison 1 son succès sont à nouveau réunis pour le plus grand plaisir des lecteurs. La Mort, j’adore ! n’est pas un simple roman, c’est un véritable chef d’œuvre qui mêle humour gore, cynisme décapant, clin d’œil biblique  et parodie extravagante reposant sur une base de fantastique, tous ces ingrédients sont mélangés avec brio ce qui fait de ce livre, une œuvre hors norme.

Clémence a grandi et sa répartie aussi, son humour est encore plus cinglant que dans la première saison. Elle a également de nouveaux pouvoirs qui sont encore plus impressionnants. Elo est quand à elle toujours égale à elle-même, superficielle et egocentrique. Elle peut désormais lire dans les pensées de Clémence ce qui est d’autant plus comique. Les interactions entre Clémence et Elo sont toujours aussi désopilantes,  du coup le lecteur passe un super moment. Notre journaliste est à nouveau présent et on en apprend un peu plus sur lui, sur son passé, sur ses aspirations et sur sa véritable identité. Je n’en dirais pas plus sur ce personnage afin de laisser la surprise aux lecteurs. D’autres protagonistes gravitent autour de Clémence et Elo, des personnages que l’on connait déjà mais aussi des nouveaux, qui sont tous très intéressants, certains veillent même sur notre duo infernal.

La plume d’Alexis Brocas est toujours aussi plaisante, le roman est très bien écrit et encore une fois, les chapitres très courts permettent une lecture agréable. Un point que je tiens à préciser : Les tomes La Mort, j’adore ! peuvent être lus individuellement, ce qui est tout de même un point à ne pas négliger puisque dès le début du second opus l’auteur remet les compteurs à zéro et quelques notifications en bas de page (comme si c’était Clémence qui parlait) permettent aux lecteurs de suivre même s’ils n’ont pas lu le premier tome. 

Je dois dire que j’ai à nouveau été porté par les aventures de Clémence, j’ai dévoré ce second livre avec encore plus de ravissement que le premier. J’ai beaucoup aimé la manière dont Alexis Brocas mène l’histoire, et aussi la façon dont l’héroïne s’adresse au lecteur (on a vraiment l’impression que Clémence nous parle).  Alexis Brocas joue avec le lecteur et lui permet vraiment d’entrer dans l’histoire, je dois dire que ce petit jeu m’a beaucoup plu.

En conclusion, j’ai vraiment adoré la saison 2, certains passages m’on beaucoup fait rire (notamment le paradis d’Elo) je ne me suis pas ennuyée une seule seconde. Si vous cherchez un roman captivant mais à contre courant de vos lectures habituelles, La mort, j’adore ! Saison 2 est faite pour vous et pour celles et ceux qui hésitent encore, l’humour décapant dont use et abuse l’auteur devrait certainement vous convaincre. Lancez vous, je peux vous dire que la mort, vous allez l’adorer !






Retrouvez toutes les parutions des éditions Sarbacane sur le site, en cliquant ici.


2 commentaires:

  1. Belle chronique ça donne envie

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ton commentaire Anonyme, original ton pseudo :)

    RépondreSupprimer